Le 12 mai 2018s'est tenue la soutenance de thèse de Madame Chantal MARTINEZ pour son doctorat en Sciences de l’Education. Dirigée par Monsieur Joël CLANET, elle s'intitule " Pratiques enseignantes et expériences professionnelles antérieures ".

Composition du jury :
Madame Marguerite ALTET, Professeur, Université de Nantes
Madame Nathalie WALLIAN, Professeur, Université de La Réunion
Monsieur Joël CLANET, Professeur, Université de La Réunion
Monsieur Jean-François MARCEL, Professeur, Université de Toulouse
Monsieur Thierry PIOT, Professeur, Université de Caen



Résumé:

Cette recherche en sciences de l’éducation s’intéresse aux pratiques enseignantes. L’hypothèse générale est que les futurs enseignants ont des pratiques différentes selon qu’ils disposent ou pas d’une expérience professionnelle antérieure significative. Les pratiques enseignantes sont entendues au sens de Bandura comme l’articulation entre des dimensions relevant de la personne, du comportement et du contexte. La démarche s’avère donc comparative entre ces deux populations, mais également heuristique quant aux pratiques dans toutes leurs dimensions. Concernant notre recueil de données, nous avons, après une phase exploratoire, proposé un questionnaire complété par de futurs enseignants (N=324) en formation à l’ESPE de La Réunion en 2013 et se destinant à l’enseignement, dans le premier ou le second degré. Nous avons également procédé à des observations de séances (N=12) en collège. La mise à l’épreuve de l’empirie permet de valider l’hypothèse générale, comparative, de différences significatives sur certains éléments de pratiques, notamment des dimensions sociocognitives. Du point de vue heuristique, nous avons repéré une spécificité du contexte réunionnais par rapport au contexte métropolitain concernant le comportement.
Mots clés : pratiques enseignantes - première vs seconde professionnalisation - sentiment d’efficacité professionnelle - sentiment d’efficacité personnelle - représentations sociales - gestes professionnels.