Projets de contrats doctoraux 2017

Mode d'attribution des Contrats Doctoraux

Afin de garantir la qualité de la recherche doctorale et d'optimiser l'insertion professionnelle des futurs docteurs, le Conseil de l'Ecole Doctorale Sciences Technologie Santé a adopté lors de sa séance plénière du jeudi 25 février 2016 une méthode d'attribution des Contrats Doctoraux basée sur l'excellence, dont les modalités sont décrites ci-dessous. 

1°) Appel à projet de thèse à destination des Unités de Recherches de l’ED STS

Cet appel d’offre concerne les laboratoires et Unités de recherche de l’ED STS. Les laboratoires et Unités de recherche de l’ED STS proposent un seul projet de thèse (soit un total maximum de 15 projets). Cet appel d’offre sera lancé le jeudi 23 février 2017.

Les laboratoires ont jusqu’au Jeudi 30 mars 2017 pour soumettre un projet de thèse.

2°) Appel à candidature à destination des étudiants de M2

Les sujets sont proposés aux M2 via le site internet du Pôle Recherche à partir du 3 avril 2017 et pourront être diffusés le plus largement possible.

Les candidats doivent contacter directement les directeurs de thèse.

Les candidatures des M2 seront closes le Vendredi 28 avril 2017.

3°) Sélection des candidats par Les laboratoires et Unités de recherche

Les laboratoires et Unités de recherche de l’ED STS opèrent une sélection d’un seul candidat par sujet.

Le choix des laboratoires devra parvenir à l’Ecole Doctorale au plus tard le Vendredi 26 mai 2017.

4°) Audition des candidats

Les candidats (un candidat par sujet) seront auditionnés le Lundi 19 juin. Ils seront évalués sur l’excellence de leur parcours universitaire, l’adéquation de leur formation au projet de thèse, leur motivation et leur maitrise du sujet.

Un classement sera établi et diffusé le Jeudi 22 juin 2017.

Les candidats classés en position d’obtenir un CD auront jusqu’au Mercredi 16 août 2017 pour confirmer ou non leur candidature. En l’absence de confirmation ou en cas de désistement, le candidat suivant sur la liste sera alors contacté et ainsi de suite.

Le concours sera clos le Vendredi 08 septembre 2017.

 

Liste des projets de thèse

Unité de Recherche : UMR 1188 Diabète athérothrombose Thérapies Réunion Océan Indien (DéTROI)

Accéder au site internet de l'UMR DéTROI


Directeur de thèse : M. Jean-Loup BASCANDS


Intitulé :

Néphropathie diabétique : potentiel néphroprotecteur des molécules issues de la biodiversité de la région océan indien.


Résumé :

Parmi les patients diabétiques, environ 25% vont évoluer vers la néphropathie diabétique (ND). La ND se caractérise par une inflammation chronique à l’origine d’un processus fibrosant conduisant à l’insuffisance rénale chronique et terminale. L’inscription à la pharmacopée française de plantes médicinales de la Réunion aux propriétés anti-inflammatoire suggère que certaines d’entre elles pourraient être intéressantes d’un point de vue thérapeutique dans la ND. Par une approche combinant la biochimie (extraction des molécules actives) et la biologie (expérimentation in vitro et in vivo sur des modèles animaux) nous évaluerons les effets néphroprotecteurs de ces molécules. A partir des échantillons plasmatiques, urinaires et tissulaires provenant de ces modèles, une analyse protéomique devrait permettre de découvrir les mécanismes physiopathologiques ainsi que des biomarqueurs d’efficacité de ces molécules.

Unité de Recherche : UMR Écologie marine tropicale des océans Pacifique et Indien (ENTROPIE)

Accéder au site internet de l'UMR ENTROPIE


Directeur de thèse : Pr. Matthieu LE CORRE


Intitulé :

Influence de l’environnement sur la distribution océanique des oiseaux marins de l’ouest de l’océan Indien : implications sur la vulnérabilité des espèces face aux changements climatiques


Résumé :

Les changements climatiques auront un impact sur la biodiversité marine de la ceinture tropicale. Il importe de se doter d’outils prédictifs permettant de modéliser leurs effets sur la biodiversité, afin d’adapter les mesures conservatoires (aires marines protégées par exemple). L’objectif de cette thèse est d’étudier la vulnérabilité des oiseaux marins tropicaux aux changements climatiques en couplant deux analyses complémentaires. La première est basée sur la distribution spatiale des espèces et la modélisation prédictives des habitats océaniques. La seconde est basée sur la génétique des populations, pour évaluer la connectivité entre populations et donc les possibilités de déplacements des individus. La gamme des espèces étudiées va des espèces pantropicales faiblement philopatriques et donc potentiellement resistantes aux changements climatiques (capables de changer de sites) aux espèces endémiques, extrêmement philopatriques et donc potentiellement très vulnérables.

Unité de Recherche : Laboratoire GéoSciences Réunion, UMR IPGP 7154

Accéder au site internet du laboratoire GéoSciences


Codirecteur de thèse : M. Laurent MICHON


Intitulé : 

Structure et dynamique de la lithosphère au voisinage du point chaud de La Réunion


Résumé :

Les volcans de points chauds sont considérés comme se développant sur les plaques tectoniques mobiles au-dessus de structures mantelliques globalement fixes.

Le point chaud de La Réunion s'inscrit dans ce modèle et est reconnu comme l'un des points chauds les plus actifs au Monde. Cependant, les nouvelles datations du magmatisme en périphérie de La Réunion ne sont pas compatibles avec une migration progressive du magmatisme et ne peuvent s'expliquer par le simple effet d'une anomalie mantellique ponctuelle remontant vers la surface. Par ailleurs, ces âges sont synchrones d'un réajustement des plaques tectoniques vers 8-11 Ma. L'objectif de cette thèse est donc de comprendre l'effet de l'anomalie mantellique et de la déformation des plaques sur le développement du magmatisme "réunionnais" et la structure actuelle de la lithosphère. Ce travail s'appuiera sur des jeux de données uniques acquis depuis 10 ans lors des campagnes océanographiques FOREVER et ERODER et lors du projet RHUM-RUM et utilisera les contraintes apportées par les récentes imageries sismologiques du manteau sur la géométrie et l’origine du panache mantellique. 

Unité de Recherche : UMR Laboratoire de l'Atmosphère et des Cyclone (LACy)

Accéder au site internet de l'UMR LACy


Directeur de thèse : M. Jean-Pierre CAMMAS 


Intitulé :

Effet de la convection sur le contenu en vapeur d'eau de la région de la haute troposphère- basse stratosphère tropicale au dessus de l'Océan Indien


Résumé :

Les modèles climatiques prédisent une augmentation de la concentration de vapeur d’eau dans la région de tropopause tropicale (UTLS, 14 et 20km d'altitude) qui contribuerait à un réchauffement additionnel de 10% en surface. 

Ces modèles ont beaucoup de difficultés à modéliser les variations de vapeur d’eau dans l’UTLS à cause d'une mauvaise représentation de la convection tropicale, notamment dans les cyclones tropicaux, qui  contrôle le transport vertical de vapeur d’eau vers l'UTLS.  L’île de la Réunion occupe  une position stratégique pour observer et étudier l'impact de ces phénomènes intenses sur la vapeur d'eau de l'UTLS. L’objectif de cette thèse est de mieux comprendre le rôle que joue la convection dans le transport de vapeur d’eau vers l'UTLS afin d’améliorer notre capacité à prévoir le climat futur. Cette thèse s’appuiera sur 1) l’utilisation du modèle atmosphérique Méso-NH, développé au LACy pour l’étude des phénomènes convectifs en milieu océanique tropical, 2) les observations de l’Observatoire du Maïdo et des données des satellites sur l'océan Indien. 

Unité de Recherche : Laboratoire d'Informatique et de Mathématiques (LIM)

Accéder au site internet du laboratoire LIM


Directeur de thèse : M. Tahiry RAZAFRINDRALAMBO


Intitulé : 

Déploiement Robuste et Autonome de Réseaux de Drones Mobiles pour l’Observation et l’Exploration et la Communication.


Résumé :

Les réseaux de capteurs à base de drones ou de robots mobiles sont de plus en plus utilisés. En effet la réduction des coûts de production de robots ou drones mobiles aide à leur démocratisation. Cette démocratisation va continuer à s’accélérer dans les années à venir comme le nombre et la variété des applications associées à ces robots ou drones mobiles. Aujourd’hui, les drones et les robots mobiles ne sont pas déployés en flotte, mais individuellement même s’il y a plusieurs entités. Cependant, les applications pour lesquelles ils sont déployés sont de plus en plus complexes et nécessites souvent plus qu’une entité mobile pour l’effectuer. La coordination d’une flotte de robots ou de drones mobiles nécessite la mise en place d’un réseau entre ces entités. La mise en place de ce réseau doit permettre l’optimisation de la réalisation de la tâche à effectuer. Le problème dans notre cas est que nous passons d’un paradigme de réseau composé d’entités mobiles à un réseau qu’on cherche à faire mouvoir avec toutes les contraintes et difficultés de cohérence, de passage à l’échelle, de connexité inhérentes à ce paradigme. La littérature sur « réseaux mouvants » n’est pas très riche surtout au regard des contraintes que nous avons pour ce travail de thèse comme : la connexité, la robustesse du déploiement, l’optimisation de la consommation énergétique, l’optimisation et la communication avec des robots au sols et des drones aériens, etc. L’objectif de la thèse de développer des algorithmes de déploiement de réseaux composés d’une flotte de entités mobiles (robots et/ou drones) pour l’observation et la communication avec des entités mobiles au sol.

Unité de Recherche : Laboratoire de Physique et Ingénierie Mathématique pour l'Energie, l'environnemeNt et le bâtimenT (PIMENT)

Accéder au site internet du laboratoire PIMENT


Codirecteur de thèse : Pr. Philippe LAURET


Intitulé : 

Méthodes avancées pour la prévision de la ressource solaire


Résumé :

La prévision de la ressource solaire est un élément essentiel de l’intégration de l’énergie solaire au sein des réseaux électriques. Outre une meilleure planification des moyens de production, elle permet une gestion et un dimensionnement optimisés des systèmes de stockage.

Pour la prévision infra-journalière ou infra-horaire, les modèles actuels de prévision sont principalement construits à l’aide de mesures de rayonnement solaire au sol (données endogènes).

L’objectif du travail de thèse est d’établir de nouvelles méthodes de prévision et ce en 2 étapes. Afin d’améliorer les performances des modèles actuels, la première étape s’emploiera à évaluer l’apport de données exogènes telles que données issues de l’imagerie du ciel, données satellite et prévisions issues des modèles numériques météorologiques de prévision du temps. Afin de rendre compte de l’incertitude associée aux prévisions, la deuxième étape de ce travail de thèse s’attachera à proposer une approche probabiliste de la prévision solaire.

Unité de recherche : UMR 134 Processus Infectieux en Milieu Insulaire Tropical (PIMIT)

Accéder au site internet de l'UMR PIMIT


Directeur de thèse : Mme Pascale KREJBICH-TROTOT


Intitulé :

Etude des interactions tripartites entre le virus émergent ZIKA, le moustique vecteur et l’hôte vertébré.


Résumé :

Le virus ZIKA (ZIKV) est un arbovirus zoonotique originaire d’Afrique qui est transmis à l’homme (hôte vertébré) lors de la piqûre de moustiques du genre Aedes (vecteur invertébré). Tout récemment, le ZIKV devenu est un problème majeur de santé publique avec des épidémies sévères dans plusieurs régions du monde. Le Sud-Ouest de l’océan Indien est concerné par le risque d’introduction de la maladie. La question de changements de comportements du ZIKV vis à vis de son vecteur invertébré et/ou de l’hôte vertébré reste ouverte pour expliquer l’émergence brutale de cet arbovirus. L’objectif du projet de thèse proposé est de réaliser une étude comparative des interactions ZIKV/moustique/hôte vertébré (figure 1), en utilisant des modèles in vitro et in vivo. Les effets de l’adaptation de ZIKV à ses hôtes invertébré et vertébré sur ses capacités infectieuses seront également examinés via des passages successifs et alternés in cellulo.

Unité de recherche : UMR Peuplements Végétaux et Bioagresseurs en Milieu Tropical (PVBMT)

Accéder au site internet de l'UMR PVBMT


Directeur de thèse : Pr. Dominique STRASBERG


Intitulé :

Rupture des interactions plantes x animaux frugivores et conséquences sur la régénération des forêts tropicales insulaires.


Résumé :

Dans les Mascareignes, 60% des vertébrés terrestres indigènes sont éteints depuis deux à trois siècles. La plupart étaient frugivores et occupaient les forêts de basse altitude. Leur disparition peut avoir de profondes répercussions sur la persistance des écosystèmes. Pour comprendre les modifications des interactions plantes-frugivores et leurs effets dans les écosystèmes forestiers, nous caractériserons les patrons de distribution spatiale des plantes à fruits charnus et des vertébrés frugivores le long de gradients environnementaux. Nous chercherons à comprendre les conséquences des extinctions de la faune de frugivores sur la régénération et la structure spatiale des principales espèces d’arbres zoochores. En manipulant expérimentalement la fonction de dissémination, nous évaluerons le taux de survie et la croissance de ces espèces le long de la succession forestière sur les coulées du Piton de La Fournaise et proposeront des itinéraires pour la restauration écologique de ces écosystèmes.

Unité de recherche : UMR Qualisud, Démarche intégrée pour l'obtention d'aliments de Qualité

Accéder au site de l'UMR Qualisud


Directeur de thèse : Mme Fabienne REMIZE


Intitulé :

Contrôle de l’anthracnose de la mangue (Mango mangifera) après-récolte : modes d’action d’agents de biocontrôle et combinaisons technologiques


Résumé :

L’anthracnose de la mangue est un exemple flagrant d’altération conduisant à des pertes. L’anthracnose est une maladie des fruits causée par la prolifération d’un champignon du genre Colletotrichum de la surface vers la pulpe des fruits. Les traitements chimiques post-récolte sont aujourd’hui les moyens les plus répandus pour augmenter la durée de conservation. Les alternatives non-chimiques font l’objet de recherches actives, parmi lesquelles une voie est particulièrement prometteuse : la sélection de microorganismes à effet biologique ou biocontrôle. Des solutions ont été développées en Afrique du Sud et des microorganismes prometteurs isolés à La Réunion. Ce projet de thèse vise à caractériser les mécanismes mis en jeu pour limiter le développement du champignon phytopathogène et à explorer des combinaisons de traitements, association de biocontrôle et huiles essentielles ou emballages actifs.