TASCMAR, premier projet "Horizon 2020" à La Réunion

 

Le Laboratoire de Chimie des Substances Naturelles et des Sciences des Aliments (LCSNSA), unité d'accueil de l'Université de La Réunion, participe à un projet collaboratif financé par le programme Horizon 2020. Il s'agit de TASCMAR, projet qui a débuté le 1er avril dernier avec un budget total de près de 6,8 millions d'euros, dont 399 918 euros alloués à l'Université de La Réunion.

Cette enveloppe servira à l'achat d'équipements, à payer du personnel, ainsi qu'à financer des missions de collectes dans la zone océan Indien et des missions de collaborations avec les équipes de recherche européennes partenaires du projet.

TASCMAR est l'acronyme du projet signifiant: Tools And Strategies to access to original bioactive compounds through the Cultivation of MARine invertebrates and associated symbionts.

Le consortium du projet

Ce projet coordonné par le Dr Jamal Ouazzani, Directeur de Recherche à l'Institut de Chimie des Substances Naturelles (Centre National de La Recherche Scientifique, France), regroupe :

- quatre institutions académiques : l'Université d'Athènes (Grèce), l'Université de Tel Aviv (Israël), l'Université de Chulalongkorn (Thailande), l'Université de La Réunion (France) ;

- six partenaires industriels : CRELUX GmbH (Allemagne), BiCT srl (Italie), Pierre Guerin Technologies (France), iMare Natural S.L. (Espagne), ASTAREAL AB (Suède), Apivita (Grèce);

- un cabinet de conseil : T6 Ecosystems srl (Italie);

- une ONG : EcoOcean (Israël).

Les objectifs du projet

éponge

TASCMAR a pour objectif la découverte de nouvelles molécules bioactives d'origine marine pour le développement de produits innovants dans les domaines pharmaceutique, cosmétique et nutraceutique. L'accent sera particulièrement mis sur l'utilisation et le développement d'éco-procédés pour l'extraction et la production de principes actifs anti-âge et modulateurs de l'angiogénèse. Afin d'assurer un approvisionnement durable de la biomasse et de favoriser la production à grande échelle de molécules marines bioactives, TASCMAR s'attachera également au développement de technologies innovantes pour la culture d'invertébrés marins et de leurs micro-organismes associés.

Les travaux envisagés débuteront sur les collections d'invertébrés marins et de micro-organismes déjà existantes en Israël, en Espagne, à La Réunion (LCSNSA) et en Thaïlande (éponges, ascidies, coraux mous, holothuries...) puis se poursuivront sur de nouveaux organismes. Sept missions de collecte seront en effet menées dans les récifs coralliens et les eaux mésophotiques (entre 30 et 100 m de profondeur) de la zone est de la mer Méditerranée, de la mer Rouge, de la zone sud-ouest de l'océan Indien et des côtes thaïlandaises.

Ces collectes se feront dans le respect des lois internationales, européennes et locales relatives à la gestion, à la conservation et à l'exploitation des ressources naturelles. A l'issue des collectes un criblage chimique (approche métabolomique) et un criblage biologique (tests in vitro, in ovo et in vivo) permettront la sélection d'invertébrés marins pour une étude approfondie de leur composition chimique et de leurs micro-organismes.

En outre, tout au long du projet seront constituées des banques de données dans lesquelles seront répertoriées toutes les informations relatives aux invertébrés marins étudiés (identification, lieu, profondeur et date de collecte), à la chimie de ces organismes (type d'extraits, identification des métabolites purs et des biocatalyseurs isolés, bioactivité des extraits et des métabolites purs) aux micro-organismes associés (identification, culture, production de métabolites secondaires).

TASCMAR aspire à mettre en place des collaborations durables et fructueuses entre institutions de recherche et industries dans le domaine de la production de métabolites nouveaux et bioactifs d'origine marine. En outre, ce projet, valorisant le potentiel inexploité des océans et des mers pour un développement durable, participera à la croissance bleue souhaitée par la Commission européenne.

Implication du LCSNSA

Le LCSNSA s'attachera plus particulièrement à la valorisation de la biodiversité marine de la zone sud-ouest de l'Océan Indien. Les chercheurs de cette unité de recherche auront pour mission :

(1) La collecte des invertébrés marins et des micro-organismes associés dans la zone sud-ouest de l'océan Indien.

(2) L'étude de la composition chimique des invertébrés collectés.

(3) L'isolement, l'identification et la mise en culture des micro-organismes associés.

(4) La caractérisation de la production en métabolites secondaires bioactifs par les micro-organismes cultivés.

Pour tout complément d'informations, vous pouvez contacter :

Remerciements:

Le projet est soutenu par le programme de recherche et d'innovation de l'Union Européenne Horizon 2020 : Convention de subvention No 634674.

Consultez le site internet du projet : http://www.tascmar.eu/