Soutenance de thèse d'Yvane MARBLE

Madame Yvane MARBLE soutiendra sa thèse de doctorat en sciences économiques intitulée : " Analyse de la contribution des systèmes laitiers au développement durable des territoires. Étude de deux micro territoires contrastés en Inde du Sud-est et à l’Île de La Réunion ", sous la direction de Monsieur Stéphane BLANCARD le :

 

Mercredi 17 juillet 2019
A partir de 14h
Amphithéâtre 206
Montpellier Supagro


Composition du jury :

&nbs

  • Madame Véronique ALARY, Chercheuse, CIRAD - Montpellier
  • Monsieur Jean-Marc BARBIER, Ingénieur de Recherche, INRA - Montpellier
  • Monsieur Samuel BATES, Professeur, Université d’Angers
  • Monsieur Stéphane BLANCARD, Professeur, AgroSup- Dijon
  • Madame Marie DERVILLÉ, Maître de  Conférences, ENSFEA - Toulouse
  • Monsieur Jean-François HOARAU, Professeur, Université de La Réunion


Résumé :

Les enjeux globaux actuels autour de l’élevage laitier – et plus largement l’agriculture – tendent vers des systèmes productifs plus durables et qui participent au développement des territoires où ils s’inscrivent. Les objectifs de cette thèse étaient i) de capturer les dynamiques des systèmes agricoles et leur diversité, avec un focus sur l’élevage laitier ; ii) de développer un cadre d’analyse de la contribution des systèmes d’élevage laitier identifiés à la durabilité des territoires dans lesquels ils s’inscrivent ; iii) de l’appliquer à deux situations contrastées : le territoire de Vinukonda (VM), dans l’état de l’Andhra Pradesh au sud-est de l’Inde et le territoire des Hauts de l’Île de la Réunion (RI), île française d’outremer située dans l’océan Indien. Le cadre d’analyse développé combine l’approche système agraire et une évaluation multicritère de la durabilité. L’approche système agraire i) a mis en lumière les dynamiques agricoles et plus particulièrement laitières des deux territoires d’étude, ii) a permis l’identification et la caractérisation des systèmes de production actuels, et iii) a amené à la définition des enjeux actuels des deux territoires d’étude. L’évaluation multicritère de la durabilité a été nourrie de l’approche système agraire pour la sélection d’indicateurs d’évaluation pertinents et pour l’unité d’évaluation primaire : le système de production. Cette évaluation a finalement traduit les enjeux de durabilité préalablement identifiés en scores explicites et comparables entre eux, à partir desquels il a été possible de proposer des leviers pour améliorer la contribution des systèmes de production laitiers étudiés au développement durable du territoire dans lequel ils s’inscrivent. Ainsi, l’élevage laitier contribuera plus au développement durable des territoires quand : les conditions de production telles que l’accès aux ressources fourragères seront sécurisées pour tous les producteurs, en particulier les plus démunis (VM) ; les niveaux de prix du lait permettront une rémunération du travail suffisante pour couvrir les besoins des ménages et pour investir dans du capital qui, en retour, permettra d’améliorer les conditions de production (VM, RI) ; les niveaux de prix du lait couplés à des politiques de développement territorial permettront aux producteurs laitiers de s’orienter vers des systèmes de production alternatifs, moins consommateurs d’intrants, créateurs de produits à haute valeur ajoutée et donc de richesse, et en lien direct avec les consommateurs (RI) ; les femmes, pourvoyeuses majoritaires de main d’œuvre dans l’élevage laitier, pourront gérer, à l’égal des hommes, les revenus tirés de cette production laitière (VM).


La soutenance est publique